Bob Devereux

« Le bénévolat me permet de redonner à ma communauté. »

 

Bob Devereux a consacré sa carrière de policier à assurer la sécurité de la communauté. Maintenant à la retraite, sa nature généreuse l’a poussé à devenir bénévole à L’Hôpital de Moncton, plus précisément à la clinique d’oncologie, où son épouse est une infirmière dévouée depuis 35 ans.

 

« Chaque semaine, j’attends avec impatience la journée où je vais faire du bénévolat. Quand je me réveille le matin, j’ai hâte de m’y rendre. »

 

Son rôle, très précieux pour L’Hôpital de Moncton, consiste à mettre les patients à l’aise, à les orienter et à leur apporter des boissons, des collations et des repas.

 

« Selon moi, l’aspect le plus important de notre rôle est d’apprendre à connaître les patients, à leur parler et à parler à leur famille. Lorsqu’ils arrivent pour leur première visite, ils sont souvent dépassés par les événements parce qu’ils viennent probablement de recevoir de mauvaises nouvelles. Mais une fois qu’ils sont entrés et qu’ils ont vu le personnel de la clinique, les infirmières, les médecins, les bénévoles, ils se sentent mieux. Nous faisons de notre mieux pour que leur visite soit la plus agréable possible. »

 

En mars 2020, quand les mesures de confinement étaient strictes, Bob attendait avec impatience le jour où il pourrait retourner à l’hôpital.

 

« Lorsque nous sommes passés en phase orange et rouge, nous n’étions pas autorisés à entrer dans l’hôpital. Dès que nous avons pu y retourner, j’ai littéralement couru pour m’y rendre! Il est extrêmement important pour moi, surtout en ces temps difficiles, d’aller aider partout où je peux. La situation pousse les médecins à faire des heures supplémentaires, les infirmières à se surmener, les nettoyeurs et les porteurs à travailler très dur. Pour les bénévoles, je pense que la tâche n’est pas aussi lourde, car nous ne travaillons que cinq à six heures par jour, une fois par semaine. »

 

Bob dit en riant qu’il a la langue bien pendue et qu’il aime plaisanter.

 

« J’aime faire rire, ça permet aux gens de penser à autre chose, ne serait-ce que pour 5 courtes minutes. Je n’ai pas vu mes fils depuis seize mois, alors je sais comment se sentent les familles qui viennent ici. Nous traversons tous des épreuves difficiles. Peu importe le genre de journée que je passe, il est très important que je me présente avec le sourire. »

 

Pour Bob et tous les membres du personnel de l’hôpital, la pandémie a changé leur façon de faire les choses.

 

« Nous avions l’habitude de donner des câlins aux patients lorsque nous apprenions à les connaître. Lorsque vous êtes atteint d’un cancer, le contact humain est extrêmement important. Même si nous devons maintenant porter des masques et nous tenir à deux mètres de distance, nous sommes plus que jamais déterminés à donner des soins de la plus haute qualité et à être plus attentifs aux patients et à leurs familles. Selon moi, L’Hôpital de Moncton est probablement l’un des endroits les plus sûrs de la ville. Nous suivons tous les protocoles à la lettre. »

 

Bob comprend très bien les répercussions positives qu’ont les dons faits à la fondation Les Amis de l’Hôpital de Moncton et tout le travail que représentent les collectes de fonds chaque année. Il fait aussi du bénévolat pour une autre collecte de fonds annuelle des Amis de L’Hôpital de Moncton, soit « NB Doctors Cycling against Cancer », une randonnée à vélo de cinq jours en juin qui a également dû s’adapter à la pandémie.

 

« Les centaines de milliers de dollars recueillis ces dernières années sont allés directement aux soins des patients. Ils ont permis d’acquérir des équipements de téléconférence pour que les habitants du nord du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse n’aient pas à se déplacer en hiver simplement pour parler à leur oncologue. Les fonds ont également servi à acheter des équipements qui aident nos patients atteints du cancer à obtenir un diagnostic plus rapide. Sans la générosité de nos donateurs, nous n’aurions jamais pu nous procurer ce matériel. »

 

La contribution de Bob ne semble pas passer inaperçue et il est touché que tant de personnes se souviennent de lui.

 

« On peut parler à quelqu’un pendant dix minutes, un jour par semaine pendant un mois, et l’instant d’après, il revient en apportant des gourmandises, des petits cadeaux et des cartes de remerciement. Les gens viennent me voir et m’appellent par mon nom. Bien sûr, Bob est un nom facile à retenir et je porte une étiquette qui l’indique », dit-il en riant. « Moi-même, je ne suis pas très doué pour retenir les noms, mais je n’oublie jamais un visage ».

 

Qu’est-ce qui motive Bob à faire du bénévolat à l’hôpital?

 

« Quand on fait du bénévolat, on se sent tellement bien à la fin de la journée, et ce peu importe le genre de journée qu’on avait avant de commencer. »

– Bob Devereux

Dès maintenant, vous pouvez vous assurer que tous les membres de notre communauté reçoivent les meilleurs soins possibles en faisant un don à la Fondation des Amis de l'Hôpital de Moncton. 

Pour faire un don à la campagne actuelle en l'honneur d'une personne que vous connaissez ou à qui vous voulez témoigner une reconnaissance spéciale - un être cher, un travailleur de première ligne, l'équipe de soins de santé, un bénévole - cliquez sur le bouton " Faire un don " ci-dessous. Sur la page "Montant du don", sélectionnez "Je soutiens : Campagne en cours".