Diane

 

« Les symptômes sont peu nombreux. Lorsqu’ils commencent à se manifester, la maladie est à un stade avancé. C’est ce qui arrive généralement dans le cas d’un cancer du système lymphatique. Je peux dire que la fatigue est le seul symptôme que j’ai éprouvé. Mais c’est en raison d’une douleur à la hanche et à l’aine (où se trouvent les ganglions lymphatiques) que je suis allée consulter le médecin. Je pensais que quelque chose était déchiré.

 

Après que des radiographies ont été prises, j’ai su que j’aurais besoin de deux nouvelles hanches dans une dizaine d’années; je n’étais pas satisfaite de cette réponse, car la douleur empirait. Elle entravait ma démarche et mes séances de yoga; je n’arrivais pas à dormir… j’étais épuisée. J’ai décidé de demander un deuxième avis et le 11 mai 2016, six mois après la prise des radiographies, j’ai rencontré Dr Clarke. Il m’a posé énormément de questions et a finalement conclu qu’il y avait autre chose.

 

Il a demandé qu’un tomodensitogramme soit effectué l’après-midi même, et nous avons examiné ensemble les résultats. Nous avons observé le début de l’arthrite et il a confirmé que j’aurais besoin d’une arthroplastie des hanches, mais lorsque nous nous sommes concentrés sur le côté droit (là où la douleur était plus intense), il a remarqué qu’il y avait une encoche dans l’os de ma hanche. Inquiet, Dr Clarke a réagi rapidement, ce dont je suis très contente.

 

Une imagerie par résonance magnétique a été réalisée le lendemain, et pendant une semaine, j’ai passé d’autres examens ainsi qu’une biopsie. J’ai ensuite été aiguillée vers le service d’oncologie. Dr Clarke avait l’impression qu’il pouvait s’agir d’un cancer du système lymphatique et, sans attendre d’obtenir les résultats des examens (ce qui aurait pris quelques semaines), il m’a inscrite sur une liste d'opérations d’urgence. Le 2 juin, Dr Sharif, un hématologue, a confirmé le diagnostic de lymphome non hodgkinien. L’os et la moelle étaient atteints, et un traitement immédiat s’imposait. J’ai été opérée le lendemain. 

 

J’ai commencé des traitements de chimiothérapie vigoureux le 29 juin. Après la dernière séance, j’ai passé une tomographie par émission de positons (un examen dans le cadre duquel un colorant spécial circule de la tête jusqu’aux pieds à la recherche de points chauds qui pourraient contenir des tumeurs). Les résultats furent normaux et à la fin de novembre, j’ai officiellement été déclarée en rémission. Le cancer du système lymphatique ne peut être guéri, mais il peut être traité. Je fais actuellement partie d’un programme de maintien afin de prévenir la réapparition du cancer le plus longtemps possible. Il est probable qu’il réapparaîtra, à moins que je déjoue les probabilités. C’est là-dessus que je travaille. »  – Diane

 ​

Dès maintenant, vous pouvez vous assurer que tous les membres de notre communauté reçoivent les meilleurs soins possibles en faisant un don à la Fondation des Amis de l'Hôpital de Moncton. 

Pour faire un don à la campagne actuelle en l'honneur d'une personne que vous connaissez ou à qui vous voulez témoigner une reconnaissance spéciale - un être cher, un travailleur de première ligne, l'équipe de soins de santé, un bénévole - cliquez sur le bouton " Faire un don " ci-dessous. Sur la page "Montant du don", sélectionnez "Je soutiens : Campagne en cours".