Dr Joseph Ojah

« Il est très important d’essayer de tisser des liens avec les autres, même si la moitié de votre visage est couverte. »

En tant que chirurgien thoracique (c'est-à-dire de l'œsophage, de la poitrine et des poumons), le Dr Joseph Ojah possède un savoir-faire très précieux pour L’Hôpital de Moncton. Au cours de sa carrière, il a pu constater à quel point la communication entre les professionnels de la santé et les patients est essentielle. Or, cette tâche est devenue particulièrement difficile depuis le début de la pandémie de la COVID-19.

« Certaines des chirurgies que je pratique sont à risque élevé et parfois, selon l’état d’alerte de la province à ce moment-là, les membres de la famille ne pouvaient pas venir voir les patients aux soins intensifs, ce qui a été très difficile. »

Le Dr Ojah et son équipe ont su s’adapter rapidement.

« Il est très important d’essayer de tisser des liens avec les autres, même si la moitié de votre visage est couverte. Je peux voir tous les membres du personnel de l’hôpital, des infirmières aux porteurs, qui font tout leur possible pour mettre les patients à l’aise, soit en leur parlant plus longuement, soit en leur racontant une histoire. Je prends le temps de discuter davantage avec eux et de les regarder dans les yeux. Je peux voir à quel point nos patients en sont reconnaissants, alors j’espère maintenir cette approche et cette présence même quand le port du masque ne sera plus obligatoire. »

Le Dr Ojah est extrêmement reconnaissant envers la Fondation des Amis de L’Hôpital de Moncton et ses campagnes de financement, qui contribuent grandement à améliorer les soins aux patients dans la région.

« Grâce à eux, nous avons pu faire l’acquisition d’un nouvel appareil très coûteux qui a déjà aidé de nombreuses personnes. Notre nouvel EBUS (une échographie endobronchique) est révolutionnaire. Cet examen est devenu la nouvelle norme en matière d’investigation et d’évaluation du cancer du poumon dans le monde entier. Il permet d’obtenir des biopsies de tissus au centre de la poitrine, et ce de manière peu invasive. Une telle intervention nécessitait auparavant une anesthésie générale et présentait beaucoup plus de risques. Nous pouvons désormais effectuer ces biopsies en une seule journée, avec un risque faible et une sédation minimale. Cet examen permet également de détecter les cancers à un stade précoce et, par conséquent, de déterminer leur traitement avec précision. »

Il reconnaît que la collaboration entre les membres de la communauté a joué un rôle important dans le bon fonctionnement de l’hôpital.

« Les gens veulent traverser cette épreuve en toute sécurité. Ils souhaitent que tout le monde s’en sorte, et pas seulement leur famille. Les habitants des Maritimes sont très solidaires, ce qui nous a bien servi. Les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises ont vraiment fait du bon travail. »

Père d’une fille de cinq ans et d’un fils de cinq mois, le Dr Ojah comprend les répercussions de la pandémie puisqu’elle a chamboulé les habitudes familiales à la maison. Un avantage de la pandémie est qu’elle a rapproché ses deux enfants.

En riant, le Dr Ojah explique que, comme tout le monde, il a très hâte de pouvoir voyager à nouveau, et voir sa famille et ses amis. »

– Dr Joseph Ojah

Dès maintenant, vous pouvez vous assurer que tous les membres de notre communauté reçoivent les meilleurs soins possibles en faisant un don à la Fondation des Amis de l'Hôpital de Moncton. 

Pour faire un don à la campagne actuelle en l'honneur d'une personne que vous connaissez ou à qui vous voulez témoigner une reconnaissance spéciale - un être cher, un travailleur de première ligne, l'équipe de soins de santé, un bénévole - cliquez sur le bouton " Faire un don " ci-dessous. Sur la page "Montant du don", sélectionnez "Je soutiens : Campagne en cours".