DONNEZ

Lana Hansen

« Jusqu’à ce point, j’avais l’impression d’avoir fait tout ce qui est nécessaire pour être proactive. Le dépistage a toujours revêtu une grande importance dans ma famille. Mon père a survécu pendant longtemps à un cancer du côlon et sa sœur jumelle est décédée d’un cancer du sein à 57 ans. À Noël, j’ai même été tentée d’appeler l’hôpital et de reporter mon rendez-vous. Mais je me suis sentie coupable à l’idée de le faire et j’ai pensé « Et si... ». Je me suis donc dit : « Non, non, je vais m’organiser pour y aller », et c’est ce que j’ai fait… heureusement. 

 

Juste avant Noël, j’ai dû passer une échographie et une autre mammographie. J’avais déjà eu cette expérience auparavant et les résultats avaient révélé qu’il s’agissait de kystes; je m’attendais à ce que ce soit la même chose. Quand le radiologue est arrivé, et que l’infirmière m’a tendu une boîte de Kleenex, c’est là que je me suis dit « c’est différent ». Ce fut un choc. J’y ai pensé tout au long des Fêtes.

 

J’ai reçu un diagnostic de cancer du sein de stade 2 le 30 janvier. J’avoue franchement que je me suis sentie beaucoup mieux une fois que j’ai su ce qui se passait. Quand j’ai appris les résultats et que j’ai su à quoi m’attendre, j’ai été rassurée de savoir que j’étais au bon endroit et que les bonnes personnes s’occupaient de moi. À mon avis, c’est l’incertitude qui était le pire, mentalement, et je dirais que d’essayer de surmonter cette épreuve a probablement été la partie la plus difficile de tout le processus.  

 

On m’a opérée le 14 février. Quand j’ai parlé au Dr Shakerinia la première fois, j’ai ressenti un énorme sentiment de confort, comme si c’était une sorte de signe, car il était le chirurgien de mon père il y a presque 18 ans. J’ai toujours eu tellement de respect pour ce qu’il a fait pour sauver la vie de mon père que j’ai tout de suite senti que c’était un réconfort et que toutes les mesures allaient être prises.

 

Que ce soit lors de mon opération ou des rendez-vous de chimio, j’ai eu l’impression d’être une personne très spéciale pour toutes les personnes que j’ai rencontrées à L’Hôpital de Moncton. Elles ont fait en sorte que j’étais la personne la plus importante, même je pouvais voir leur fatigue. Les bénévoles n’arrêtent pas de vous aider. Même les préposés qui m’ont déplacée sur la civière à l’hôpital – ils l’ont toujours fait avec bonté et humour. C’était tout simplement incroyable. J’ai tellement de respect pour eux, et je veux juste m’assurer qu’ils le savent.

 

Après l’opération, j’ai gardé mon cercle très fermé pendant environ deux mois et demi. Je n’étais pas vraiment prête à parler de mon cancer publiquement. Mais quand je l’ai fait, j’ai éprouvé un grand soulagement. Je me suis sentie bien appuyée grâce à cette collectivité et les gens qui m’ont tendu la main EN m’envoyant des messages privés et des messages sur Facebook. Cela m’a énormément aidée.

 

En raison de mon diagnostic, je pense aussi avoir la responsabilité de continuer à sensibiliser les gens et d’en faire une priorité. Je crois que le message a plus d’effets quand il s’agit de quelqu’un que vous connaissez. Le fait que certaines personnes m’envoient des messages disant « J’ai repoussé le moment d’avoir un dépistage... » et qu’elles se rendent compte qu’elles doivent se faire examiner... si cela peut aider une seule personne, alors ça vaut la peine d’en parler publiquement. 

 

Je veux que mes filles et mon mari sachent et constatent que j’ai cette force et que je peux peut-être aider les autres dans le processus. »

Dès maintenant, vous pouvez vous assurer que tous les membres de notre communauté reçoivent les meilleurs soins possibles en faisant un don à la Fondation des Amis de l'Hôpital de Moncton. 

Pour faire un don à la campagne actuelle en l'honneur d'une personne que vous connaissez ou à qui vous voulez témoigner une reconnaissance spéciale - un être cher, un travailleur de première ligne, l'équipe de soins de santé, un bénévole - cliquez sur le bouton " Faire un don " ci-dessous. Sur la page "Montant du don", sélectionnez "Je soutiens : Campagne en cours".